Publié le Laisser un commentaire

Clonage

La Chine clone son premier chat

L’entreprise pékinoise, Sinogene, a cloné un chat en vue de passer ensuite au panda, symbole des espèces en danger.

Le chaton s’appelle « Ail » et est né en juillet d’une chatte porteuse. Du même nom que son prédécesseur, il lui ressemble à plus de 90% selon la firme chinoise. Le propriétaire du chat cloné déplore avoir était très triste après le décès soudain du premier félin et ne pouvait se résoudre à cette perte tragique. Reste à savoir cette copie aura aussi le caractère de la version originale !

Ail, le chaton cloné

Pas donné à tout le monde

Sinogene clone depuis déjà 2017 des chiens, à tel point qu’un marché du clonage des animaux de compagnie est en plein essor pour elle. Une vraie opportunité quand on sait que Huang Yu, le propriétaire d’Ail, a dépensé 250 000 yuans (32 000 euros) pour cette renaissance inespérée. La passion des animaux s’est emparée de la Chine après l’ère maoïste et beaucoup d’autres seraient prêt à payer cette somme pour retrouver leur compagnon.

Bientôt des pandas ?

Cependant, les autorités envisagent aussi pour la prochaine étape de cloner des espèces protégées afin de garantir leur survie. 

Le panda à la naissance a la même taille qu’un chaton et sa gestation dure également de 2 à 3 mois, il est donc possible d’envisager qu’une chatte devienne mère porteuse pour un panda. 

Est-ce une volonté louable visant à justifier de jouer à l’apprenti sorcier ? En tout cas, ces pratiques posent beaucoup de questions éthiques.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Progrès ou caprice contre nature réserver à une élite ? A voir…

FacebookTwitterPinterestEmail
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.